LA CIGARETTE ELECTRONIQUE EST-ELLE ADDICTIVE ?

La question se pose régulièrement de savoir si la cigarette électronique est réellement addictive, si elle dispose d’un pouvoir actif ou si par le fait de la non combustion, cette dernière peut être considérée comme non addictive.

De nombreuses études ont été menées sur le sujet, et si elles ne sont pas toutes contradictoires, toutes ne vont pas au bout du sujet.

LES VAPOTEURS ACTIFS

Le vapoteur actif par définition, est la personne qui utilise la cigarette électronique consciemment et de son plein gré. Le vapoteur achète son propre matériel, c’est une personne majeure qui connaît les risques potentiels de la e-cigarette et les assume.

Ce vapoteur choisi s’il souhaite apporter de la nicotine ou non à son vapotage. On le sait, des e-liquides sont disponibles sans aucune addition de nicotine pour les fumeurs sevrés ou les vapoteurs exceptionnels. Mais, dans la mesure où la plupart des vapoteurs utilisent la cigarette électronique comme aide au sevrage tabagique, les e-liquides qu’ils utilisent contiennent de la nicotine à différentes doses au choix de l’utilisateur.

Or, on sait que plus la nicotine pénètre rapidement dans l’organisme, plus elle induit une forte dépendance. La nicotine délivrée par les cigarettes électroniques rejoint le cerveau en 7 à 8 secondes, et bien que, sous la forme inhalée, celle-ci soit moins bien assimilée, on peut craindre que sa rapidité n’induise une plus forte dépendance encore.

L’action, le fait de porter une cigarette à la bouche est la même que vous utilisiez une cigarette classique au tabac ou une cigarette électronique remplie de e-liquide.

La sensation en bouche, celle de la vapeur, celle de la fumée, le «hit» des cigarettes électroniques sont tout aussi addictifs. L’effet de mode peut lui aussi, avoir des conséquences sur la façon de vapoter de chacun et sa fréquence.

LES VAPOTEURS PASSIFS

C’est ici que le problème se renforce. Si le vapotage actif est potentiellement dangereux et addictif pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, le vapotage passif et ses conséquences restent encore totalement inconnus.

En effet, nous ne connaissons pas les effets des différentes substances chimiques émises par les cigarettes électroniques sous forme gazeuse.

Comment se comporte la nicotine sous forme de gaz ? 
Quel effet a-t-elle sur les poumons des autres ? Sur leurs bronches ?

Il est pour le moment officiellement impossible de dire si la e-cigarette est capable d’induire une dépendance passive chez l’entourage du vapoteur.

À noter également que les e-liquides contenant de la nicotine doivent être maniés avec précaution. On sait qu’une dose de 10 mg de nicotine en contact direct avec la peau suffit à faire perdre la vie à un enfant.

Or les liquides nicotinés contenus dans les cigarettes électroniques peuvent afficher un taux de 20 mg par ml. Il est donc primordial de les conserver à l’abri des enfants et de prendre toutes les précautions possibles lors de vos recharges.

Pour conclure, et pour suivre les recommandations de l’OMS, il est sage de dire que la e-cigarette doit être maniée avec précaution, surtout en présence de tiers, tant que de nouvelles études n’auront pas révélé tous ses secrets. Mais la cigarette électronique avis, à mon humble, m’a permit d’arrêter le tabac traditionnel avec tous ses produits toxiques….

Fermer le menu